Marque Fléchet - Chapeaux Fléchet, chapeaux parfaits.

 

C'est vers 1850 que Gabriel Fléchet quitta son village natal de Larajasse pour venir chercher du travail à Chazelles. En 1859, quand Gabriel démarra la fabrication de chapeaux de feutre en poils de lapin, il n'imagine sans doute pas que son nom va devenir, un siècle plus tard, la seule marque française historique de la chapellerie.

Son fils Benoît, prend la direction de l'entreprise en 1902. Ses chapeaux connaissent un grand succès et pour faire face à la demande, l'activité doit être développée. L'usine de chapellerie construite en 1902 emploie 350 ouvriers en 1912.

Affiche Fléchet 09 novembre 1929              affiche Fléchet du 18 novembre 1933

A partir de 1927, Max Fléchet, fils de Benoît, dirige l'entreprise qui s'agrandit encore. Avec son frère Georges, son cousin René et ses enfants, il fait prospérer la notoriété des chapeaux Fléchet au point qu'ils s'exportent sur les 5 continents.

En 1930, 600 salariés sont employés à fabriquer des chapeaux haut de gamme, confectionnés avec du feutre en poils de lapin, lièvre et lapin de Garenne. Un show-room est installé en 1931. Au zénith de sa prospérité, l'entreprise de chapeaux emploie jusqu'à 700 salariés dans son usine de Chazelles sur Lyon.

En 1976, la production s'arrête à Chazelles sur Lyon. L'usine faillit connaître un sort funeste mais a été lancée l'idée d'y créer un lieu culturel qui connait aujourd'hui un grand succès "l'Atelier-Musée du Chapeau".

Affiche marque Fléchet du 01 octobre 1932              Affiche Fléchet du 21 fevrier 1931

Dès 1983, c'est Saint Jacques qui devient le concepteur des collections et distributeur de la marque Fléchet, en développant une gamme beaucoup plus complète de couvre-chefs. Saint Jacques, conscient d'être héritier d'une tradition, même si pour des raisons économiques, il n'était plus possible de faire fabriquer en France, a essayé de s'approcher de la qualité d'antan en effectuant une sélection rigoureuse de fabricants en Europe et en Asie, même si en tout état de cause, il n'était quasiment plus possible de fabriquer la qualité produite à Chazelles, de par la compétence des ouvriers chazellois et des qualités de poils de lapin proposées de nos jours.

Depuis le début 2020 la marque Fléchet à été reprise par une jeune femme amoureuse de chapeaux et bien décidée à rendre à cette marque sa notoriété d'antan pour qu'à travers les quatre coins du monde, le slogan "Chapeaux Fléchet, chapeaux parfaits" résonne.

 affiche marque Fléchetaffiche fléchet du 02 mai 1936

Max Fléchet

Industriel et chef d’entreprise, Max Fléchet devient maire de sa ville natale puis sénateur de 1948 à 1965. Il est ministre du commerce sous la présidence d’Antoine Pinay. De 1949 à 1962, il est secrétaire d’Etat aux Affaires économiques dans le gouvernement de Michel Debré.

 

L’usine Fléchet, restaurée, fait prospérer l’Atelier-Musée du chapeau qui a pour objectif de faire découvrir cette activité chapelière : les métiers de la mode et associés, les techniques, les savoir-faire et les hommes, le chapeau, son histoire et son présent.

Affiche marque Fléchet du 29 octobre 1932affiche flechet du 06 septembre 1930

L’atelier-Musée du Chapeau

 

Installé à Chazelles-sur-Lyon, capitale historique du chapeau de feutre en poil de lapin, l’Atelier-Musée du chapeau a ouvert en 1938. Sa création a suivi l’époque de déclin de l’industrie locale multiséculaire après une période d’apogée dans la 1ère moitié du XXème siècle avec 28 usines et 2500 ouvriers. Les maisons Françaises, Morreton et Fléchet ont fait sa renommée sur le plan national et international. L’évolution de la mode d’après-guerre porte un coup fatal à cette industrie, dont le dernier représentant a fermé ses portes en 1997. L’Atelier-Musée constitue un lieu unique et original pour la conservation, la transmission et la valorisation du savoir-faire chapelier.

 

Le musée conserve la mémoire chapelière et présente au public les étapes de fabrication du chapeau à partir du poil de lapin et les métiers associés (formier, doreur sur cuir, modiste, chapelier détaillant). Une galerie mode retrace l’histoire du couvre-chef en exposant plus de 400 pièces du Moyen-Âge aux créations emblématiques et raffinées des grandes maisons de luxe français (Nina Ricci, Yves Saint Laurent, Hermès, Jean-Paul Gaultier, Dior Givenchy, Lanvin…) mais aussi des entreprises comme la Maison Fléchet.

 Affiche Fléchet du 31 octobre 1936affiche flechet du 03 mai 1941

Un atelier de production, installé au sein du musée, permet une conservation active du savoir-faire en proposant à la boutique du musée deux collections par an dans la plus pure tradition des chapeaux chazellois.

Un centre de formation permet également de transmettre le métier en mode-chapellerie sous la forme de modules intensifs pour un public de professionnels souhaitant se perfectionner ou se reconvertir. Tous les intervenants sont des professionnels reconnus dans le métier dont certains sont lauréats du concours très convoité de Meilleur Ouvrier de France. Parmi les 24 propositions de stages, un module a été pensé pour les chapeliers détaillants afin de se perfectionner dans la connaissance de la matière feutre et dans l’apprentissage des principaux gestes pour l’entretien des chapeaux.

 Affiche Fléchet du 10 juin 1939affiche flechet du 17 avril 1950

Tous les deux ans, les Rencontres Internationales des Arts du Chapeau animent le milieu professionnel du monde entier et contribuent au renouvellement de la création sous le parrainage du célèbre modiste anglais Stephen Jones. 

 

Depuis 2013, l’Atelier-Musée est implanté sur le site de La Chapellerie, l’ancienne usine Fléchet entièrement réhabilitée. Cet ensemble de 3 000 m² présente de nombreux éléments typiques de l’architecture des usines du début du XXème siècle qui ont été conservés et restaurés afin de garder l’esprit du lieu. Les bâtiments s’organisent autour d’une cour centrale et de l’ancienne chaufferie qui abrite aujourd’hui deux salles d’exposition temporaire.